Lâcher prise

Apprends à lâcher prise : la clé de la liberté

Share Button

Contrôle vs Lâcher prise

 

Lâcher prise est devenu mon grand combat depuis quelques temps …

Je suis une perfectionniste, toujours en quête du mieux, et cette quête peut être épuisante pour moi ainsi que pour mon entourage.

Cf La femme qui voulait être heureuse

Je cherche toujours à m’améliorer et je sais que toi aussi, tu es dans ce cas si tu me lis sur mon blog. Alors tentons de lâcher prise ensemble 🙂

Nous vivons dans une société où les hommes sont embrigadés dans des systèmes de pensées, de comportements, d’actions … Nous naissons et grandissons en nous raccrochant à chaque fois au peu de choses que nous pensons connaître. A partir de ce moment, et cela dès notre plus jeune âge, nous devenons prisonniers. Nous dépendons des gens, de notre entourage. Cela commence par l’attachement aux parents, puis à l’école, ensuite, au travail et ainsi de suite. Nous transmettons alors à notre tour des croyances, inconsciemment de générations en générations, qui nous retiennent aux autres.

 

Qui suis-je avant les autres ?

 

La première question à te poser est qui es-tu ? Et ceci est la base de tout.

Sûrement que tu commenceras par répondre à cette question en me donnant ton prénom, ton âge, ta profession, ta situation amoureuse, peut être ton origine.

Mais je veux savoir qui es-tu au-delà de cela?

Question difficile n’est-ce-pas?

Alors déjà prends une feuille en lisant cet article, déconnectes toi de ton téléphone durant une petite heure et pratiques ces quelques petits exercices que je vais te donner.

 

Raconte moi qui tu es

 

Sur ta feuille, sans réfléchir tout d’abord, écris 5 qualités que tu penses avoir. Attention, je te vois déjà sourire d’un air gêné en pensant que tu n’en as aucun, et je peux d’ores et déjà te dire que c’est faux. Quelques exemples : serviable, disponible pour les autres, rigolo, calme, indépendant, attentionné, souriant, à l’écoute …

Sans avoir réfléchi, tu devrais en avoir trouvé au moins 5, maintenant en poussant un petit peu, poses toi 15 minutes pour en trouver 5 autres.

Ensuite, procède de la même manière pour tes défauts.

Je souhaite vraiment que tu prennes le temps sur cet exercice, au moins 30 minutes, car cela te permettra de te rendre compte, que tu es un être humain comme  tout le monde, avec ses qualités et ses défauts.

 

 Nous sommes attachés de plusieurs façons

 

Dans le livre « Lâcher prise », les auteurs exposent les différentes manières par lesquelles nous restons accrochés aux choses/personnes extérieures à nous.

 

  • La codépendance

C’est le fait d’être attaché à ce qui est extérieur à nous, alors que ce qui est extérieur ne dépend pas de nous.

En effet c’est la métaphore du serpent qui se mord la queue : tu cours après quelque chose sur lequel tu n’as aucun contrôle. A ce moment, tu te coupes de ton être intérieur en ne t’écoutant pas.

La codépendance implique de se préoccuper de l’autre, de vouloir contrôler sa pensée, ses actions.

On le fait tous plus ou moins, mais les personnalités très contrôlantes le font systématiquement. Elles souhaitent « sauver » l’autre, le « réparer », veulent toujours avoir une influence sur le comportement des autres.

Par exemple, lorsque tu te trouves dans une relation abusive où ton partenaire te fait du mal, tu restes en te disant « je reste car je sais que je vais le changer ».

On se donne un rôle qui flatte notre égo, on se dit qu’on est le seul à avoir un effet sur la personne. Mais la vérité est que ces relations peuvent durer des années dans la souffrance car aucun des deux n’est épanoui. On se sent à la fois victime et coupable, et rien n’avance.

 

Réponds à ces questions sincèrement, sans te mentir :

* Ce que penses l’autre as un impact sur toi?

* Son avis compte plus que le tien?

* Es-tu dans une relation violente?

* As-tu peur d’être seul?

Si tu as répondu oui à au moins une de ces questions, c’est que tu vis une relation de codépendance.

 

Solution :

 

Pour lâcher prise de la codépendance, tu dois d’abord prendre conscience que tu codépendant. Parles-en à quelqu’un de confiance, réfléchis, avoue toi les choses, tu es simplement humain.

 

 

Lâcher prise
Lâcher prise

 

  • Les buts dépassés

Souvent, nous nous mettons des objectifs pour avancer coûte que coûte dans la vie. En soi, il ne s’agit pas d’une mauvaise chose. Mais dans ce processus, ressens-tu une boule au ventre en pensant au but fixé? Cela peut être la motivation et la rage de vaincre, et là c’est une bonne chose. Mais quelque fois, le but ne va pas avec ton instinct, et cette boule au ventre peut être la façon qu’utilise ton corps pour exprimer la peur et l’angoisse.

Cette peur t’éloigne de la paix intérieure, donc du bonheur. Constamment, tu es obnubilé par cet objectif, et tu y penses trop, cela te mine même le moral alors que tu devrais te sentir boosté.

 

Questions :

* Cours-tu après quelque chose ou quelqu’un?

* Si oui, après quoi cours-tu?

* Que te manque-t’il à l’heure actuelle pour atteindre ce but?

* Ce but est-il vraiment toujours un but que tu souhaites atteindre aujourd’hui?

 

Tu as répondu oui ? Cela signifie que tu dois lâcher prise là dessus.

 

Solution : 

 

Dis-toi que la vie n’est pas fixe, que tes buts, et les circonstances peuvent changer, évoluer, disparaître : tu en as le droit.

Sois ouvert à ce qui vient, peu importe ce qui arrive dans ta vie, accueille le et fais avec.

Et rappelle toi que souvent, c’est lorsque tu lâches prise de ton but que le but est atteint.

 

  • Les émotions négatives et le ressentiment

Pardonner est la clé du lâcher prise. Pardonner et se pardonner à soi-même.

Attention, je te vois venir avec ton « pardonner c’est pour les faibles, jamais je n’y arriverai »

Bien sûr, selon le degré de la faute commise envers toi, tu peux avoir plus ou moins du mal à pardonner. Mais en l’occurrence, pardonner ne signifie pas se réconcilier avec la personne qui t’as causé du tort, ni consentir. Cela signifie juste : te laisser le droit d’avancer sans avoir l’acte constamment à la tête. Tu dois cesser de lutter contre le passé.

En faisant cela, tu renonces au passé, car ce qui est passé est fini. Cela fait partie de ton histoire, de ton vécu, mais le ruminer sans cesse ne sert à rien. Prends conscience et tire des leçons.

Pour être apaisé, lâche prise de vouloir changer les autres. C’est nous qui nous rendons malheureux à cause de nos attentes : ce sont des illusions.

Il faut arrêter de vouloir changer les autres car c’est une bataille qui ne nous apportera pas la paix intérieure, il faut se changer soi-même.

 

Dis moi si :

* Tu es prêt à pardonner aux autres ?

* A qui n’as tu pas vraiment pardonné ? (ta mère, ton père, ton ex ?)

* Quel a été l’acte ou la parole commise qui t’as mis en colère?

* Que souhaiterais-tu lui dire aujourd’hui?

* Dans quel état te sentiras-tu une fois que tu auras pardonné?

 

Lâcher prise
Let it be

 

  • Tes croyances limitantes

 

Chacun de nous voit la vie à travers des croyances limitantes. Ce sont des croyances que l’on a acquis depuis notre enfance, héritées de nos parents, notre famille, amis, entourage … qui nous bloquent dans notre processus d’avancée dans la vie.

Ces messages nous sont donnés consciemment ou inconsciemment dès notre plus jeune et nous grandissons ainsi.

  • As-tu peur de déranger? Peut-être qu’on t’as souvent répété : les enfants doivent rester avec les enfants, quand les adultes parlent les enfants se taisent.
  • Te retiens-tu de pleurer ou d’exprimer tes émotions ? Quand tu étais plus jeune, t’as t-on dit : « Un homme ça ne pleure pas, pleurer c’est pour les faibles. »
  • Es-tu perfectionniste ? Te souviens-tu qu’à la maison ta mère te disait : « tu dois être impeccable, ne rentres pas tout sale de l’école. »

Solution : 

 

Pour arrêter de penser comme cela, tu dois changer ta vision de toi-même en faisant un travail de visualisation et en pratiquant des affirmations positives. Cela peut paraître bête dis comme cela, et pourtant je peux te promettre que cela jouera un rôle dans ta quête de bien-être. Le matin quand tu te brosses les dents, tu peux te regarder dans ton miroir et te dire : « Je mérite le bonheur, je suis beau/belle » ; « Je suis maître de mon destin » ; « Aujourd’hui est une nouvelle page à écrire » …

Tu peux évidemment personnaliser à souhait toutes ses affirmations, tu verras, au fur et à mesure, tu prendras confiance en toi, car ton regard sur toi même changera.

De même, utilise la visualisation : ferme les yeux et imagine la personne pour qui tu ressens de la haine, de la rancœur … et au lieu de ressentir ce sentiment négatif, visualise de l’amour tel que tu te le représentes (des bulles, un arc-en-ciel, de la chaleur …) et projette cet amour sur cette personne. Envoie lui du positif, cela te retournera sans aucun doute 🙂

Tout cela est très dur au début, voire impossible car on s’accroche à nos rancoeurs, et puis petit à petit tu te débloqueras, crois moi sur parole car je l’ai testé.

 

Après tout cela, j’espère que je t’ai éclairé sur la notion de lâcher prise, ce n’est que la manière de trouver la paix intérieure.

 

Audnesty

 

Retrouve toutes ces techniques dans le livre de Rosette Poletti et Barbara Dobbs « Lâcher prise ».

 

Article écrit en écoutant « Love Song » de Sarah Bareilles

 

Share Button

1 commentaire sur “Apprends à lâcher prise : la clé de la liberté”

Laisser un commentaire